Femmes Fières

LE PROJET ENTREPRENEURIAL DE TAPIS BERBERES DES FEMMES D'IHANDARE​

Collectivité Boysolghane à Ihandare, Maroc

Après le lancement de l’activité apicole, d’autres femmes ont décidé de rejoindre la collectivité pour mettre leur savoir à disposition et oeuvrer à l’émancipation de leur communauté. L’expertise de ces femmes se trouvant dans la fabrication de tapis berbères, il nous a été assez facile de commencer le projet car celui-ci ne requiert pas un capital élevé, contrairement au projet apicole. De plus, la production de tapis comprend moins de risque d’exploitation des produits de la ruche et a un prix de vente plus élevé sur le marché, augmentant largement le potentiel de revenu et les retours positifs pour le village. En effet, sur le marché européen, le prix de vente d’un tapis berbère fait main tel que la collectivité Boysolghane propose se situe entre 250€ et 700€ dépendamment de sa taille et de sa qualité. Les femmes étant capables de produire une cinquantaine de tapis par an, ce projet peut leur apporter jusqu’à 15.000€/an. 

 

LIGNE DU TEMPS
  • Février 2016: Premiers ateliers d’identification
  • Avril 2016: Préparation du projet
  • Janvier 2019: Lancement du projet de tapis berbères
  • Décembre 2019: Première livraison de tapis vers la Belgique
  • Janvier 2020: Création du site d’e-commerce 
SPÉCIFICATIONS DU PROJET
  • Achat de la laine et du matériel
  • Aménagement du local avec les métiers à tisser
  • Définition des modèles de tapis avec les normes européennes
  • Définition du coût de production et de transport 
  • Création d’un site e-commerce pour la vente

 Démarrage de l’activité

Pour démarrer l’activité, nous avons injecté un capital de 500€ couvrant l’achat de la laine ainsi que des métiers à tisser. Les tapis sont 100% en laine et sans produit chimique. Les femmes montent elles-mêmes leur métier à tisser et décident de travailler seule sur un tapis ou en équipe en fonction de la difficulté du design et de ses dimensions. 

De Janvier à Décembre, les femmes ont produit une quarantaine de tapis destinés à la vente. Lors de notre visite en Décembre 2019, nous avons récupérer une quinzaine de tapis pour les ramener en Belgique par autocar et avoir les premiers retours clients. A leur arrivée en Belgique, nous avons créée un site d’e-commerce pour les mettre en ligne et avons investi une partie du budget dans du marketing digital pour augmenter la visibilité du site. Vous pouvez actuellement retrouver tous leurs tapis sur le site www.boysorugs.bigcartel.com

Tous les revenus liés à la vente de tapis leur reviennent à la communauté pour couvrir la rémunération des femmes, l’achat de matériel lié à la production croissante ainsi que des coûts liés au développement ou la maintenance du village d’Ihandare.